Si c'est un homme de Primo Levi

Publié le par Hanaelle

http://geekette.fr/wp-content/uploads/2011/01/SI_C_EST_UN_HOMME.jpg

 

 

Présentation de l'éditeur

On est volontiers persuadé d'avoir lu beaucoup de choses à propos de l'holocauste, on est convaincu d'en savoir au moins autant.
Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l'accumulation, on a envie de crier grâce. C'est que l'on n'a pas encore entendu Levi analyser la nature complexe de l'état du malheur. Peu l'on prouvé aussi bien que Levi, qui a l'air de nous retenir par les basques au bord du menaçant oubli : si la littérature n'est pas écrite pour rappeler les morts aux vivants, elle n'est que futilité.

 

Poche: 213 pages

Editeur : Pocket (1 janvier 1988)

Collection : Litterature

Langue : Français

ISBN-10: 2266022504

ISBN-13: 978-2266022507

 

 

Pourquoi ce livre ?

 

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre. J'ai profité d'une Lecture commune pour le lire.

Voici les articles de mes co lectrices: ClécléRoseFrankieKactuss, GentianeKincaid40 

Il fait aussi partie du challenge sur la deuxième guerre mondiale.

http://img11.hostingpics.net/pics/42019730015629p.jpg

 

De quoi ça parle ?

 

L'auteur-protagoniste, Primo Levi lui-même donc, raconte son expérience dans un camp de concentration de Monowitz près d 'Auschwitz. Chimiste juif italien, il a été déporté durant l'année 1944 alors que les conditions de vie aux camps s'améliorait un peu... Du moins alors que la durée de vie était un peu plus longue... L'auteur nous raconte donc cette année au camp... Cette année en enfer. 

 

Et t'en penses quoi ?

 

C'est un livre difficile. Pas à lire, ça non puisque l'auteur écrit son livre comme si c'était un reportage. Non. C'est un livre difficile émotionnellement.

On sent que l'auteur a mis de côté ses sentiments pour l'écrire car on ne perçoit pas vraiment d'émotion émanant de lui.

Cependant, j'ai ressenti toute ma colère, ma souffrance, mon désespoir dans ses mots. J'avais mal pour eux... Tellement mal... Je ne pouvais m'empêcher de me révolter à chaque page, d'halluciner sur ce que je lisais.

Comme tout le monde j'ai étudié les camps de concentration au lycée, mais je ne me souvenais plus d'une telle démonstration de haine.

On ne sait même pas ce qui est le pire. Ne rien savoir de ce qu'on va devenir ? Ne plus être traité en homme ? La faim ? Le froid ? L'épuisement tant moral que physique ? L'épée de Damoclès des fours crématoires ?

Franchement comme le dit Levi lui même, chaque jour est tellement affreux qu'une seule petite amélioration devient merveilleuse. Un bout de pain en plus, un mouchoir pour mettre dans son sabot de bois, le soulagement d'avoir survécu à une nouvelle sélection, tomber malade et aller à l'infirmerie pour quelques jours de repos, même si on est pas sûr de revenir...

 

C'est vraiment un livre poignant dont on ne ressort pas indemne. Pendant tout le livre, je n'ai cessé de me demander comment des humains ont pu faire cela à d'autres humains. C'est vraiment un raisonnement qui m'échappe. Je ne sais pas s'il y a eu des recherches faits en ce sens... Mais les résultats m'intéresseraient vraiment. C'est au delà de l'horreur...

 

 

En conclusion ?

 

Un livre que l'on devrait obligatoirement faire lire à tous les élèves de terminale ! Nous avons tous un devoir de mémoire envers toutes ces personnes qui sont mortes aux camps. Pour que jamais une telle horreur ne se reproduise...

 

Publié dans Chronique littéraire

Commenter cet article

Clécle 06/11/2011 20:19



Témoignage très poignant. Ce livre m'a fait ressenti des émotions assez forte.



Hanaelle 06/11/2011 20:47



Moi il m'a laissé perplexe maintenant que j'y repense... Dans le sens: Comment peut-on faire ça à d'autres humains ? C'est vraiment quelque chose que je voudrais comprendre... Comment tout cela a
pu avoir lieu et pourquoi ? 



Luna 26/10/2011 11:03



Un livre vraiment bouleversant. Par contre je suis assez étonnée que la mort ne soit pas plus présente...



Hanaelle 26/10/2011 11:41



Oui je me suis fait la même remarque. Même s'il y a des morts quand même... Pour ce qui est des chambres à gaz, on voit bien que la désinformation est importante. Seules des rumeurs circulent...



lasardine 11/10/2011 23:47



une difficile mais incontournable!



Hanaelle 13/10/2011 15:37



Tout à fait !!


 



Frankie 04/10/2011 10:15



C'est un livre nécessaire et à lire absolument. Dommage que le ton plat et sans émotions ait rejailli autant sur moi car je me suis ennuyée à le lire.



Hanaelle 09/10/2011 22:36



Chacun le ressent comme il le peut. J'avoue que ce manque d'émotion est un peu perturbant. Mais s'il devait mettre des émotions, je crois que ce ne serait que colère et rage... Rien de
constructif quand on veut donner un témoignage...