Mémoires d'une geisha de Yuki Inoue

Publié le par Hanaelle

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv48696548.jpg

 

Présentation de l'éditeur

 

Née en 1892, vendue à l'âge de huit ans, Kinu Yamaguchi fera l'apprentissage du dur métier de geisha. C'est un peu l'envers du décor qu'elle raconte : avant de porter le kimono de soie, il lui faudra vivre un apprentissage rigoureux, étudier tous les arts de divertissement et endurer pour cela privations, exercices physiques traumatisants, soumission aux coups sous les ordres de la " Mère " et des " grandes soeurs ". Après son initiation sexuelle, elle s'enfuira, puis reviendra vivre dans le " quartier réservé " avant de devenir elle-même patronne d'une maison de geishas. Récit bouleversant, description édifiante de la vie de tous les jours dans l'intimité d'une okiya, avec ses cérémonies, ses coutumes, ses fêtes et ses jeux. On y entend des histoires de plaisirs, de chagrins, de courage aussi, qui éclairent sous un jour nouveau ce monde fermé sur lequel l'Occident ne cesse de s'illusionner.

Poche

Editeur : Philippe Picquier (23 avril 1999)

Collection : Picquier Poche

Langue : Français

ISBN-10: 2877303349

ISBN-13: 978-2877303347

 

Pourquoi ce livre ?

 

C'est un livre que je voulais lire depuis longtemps. J'ai profité du Book club organisé par Livraddict pour m'y mettre. La discussion sur ce livre a eu lieu le 26 Octobre 2011

 

De quoi ça parle ?

 

L'auteur raconte l'histoire de Kinu, petite fille vendue à un Okyia, une maison de Geisha. On suit dès lors sa vie d'apprentis geisha, puis de geisha émérite avant de terminer patronne d'une maison de geisha.

 

Et t'en penses quoi ?

 

A tous les occidentaux qui s'illusionnent sur le métier de geisha, lisez ce livre. Passionnée de culture japonaise j'ai toujours beaucoup aimé les vêtements et l'attitude très réservée du peuple nipon et en particulier les geishas. Je les imaginais femme de compagnie, employée pour distraire les clients. Oui... En partie.

Mais ce n'est sans compter sur la dure vie qu'elles devaient mener pour arriver jusque là.

Tout d'abord, elles sont vendues à la patronne de la maison qui les emploiera, parfois très jeune (du moins à l'époque de Kinu au début du 20é siècle. Elles sont ensuite soumises à des tâches très difficile, et à soutenir des horaires d'esclaves. L'apprentissage en lui-même est extrêmement difficile.

Et même lorsqu'elles sont enfin geishas, on découvre que le métier tient plus à une prostituée de luxe qu'à une femme de compagnie.

Bien heureusement, par ce livre on voit le changement des mœurs. Très strictes au début, les pratiques se font plus souples vers la fin du livre à mesure que les années passent.

On voit aussi le changement de la société japonaise. Et on découvre deux guerres du point de vue des "quartiers réservé".

Plus qu'un livre sur les geishas, et en particulier Kinu, il présente un point de vue sur tout un pan de la société japonaise et son évolution avec le temps.

 

L'écriture m'a paru un peu ennuyeuse par moment, mais j'ai tenu bon. J'ai trouvé qu'il manquait un peu d'action et surtout de dialogues nous permettant de varier avec la description. Cependant, les citations de Kinu la rendent tout de même très attachante et on cherche à finir le livre pour connaître le fin mot de l'histoire. De plus les photos dispersée un peu dans tout le livre renforce cette sensation de témoignage. Il nous convainc que l'on est loin d'une fiction.

Il est à noter aussi la présence de beaucoup de mots japonais qui peuvent parfois gêner la lecture. Je me perdais parfois dans les termes.

 

Par contre j'ai trouvé extrêmement intéressant de voir toutes les coutumes japonaises: les fêtes qui rythment l'année, les offrandes aux temples, et toutes les coutumes qui rendent ce pays si cher à mon coeur.

 

En conclusion ?

 

Ce livre est une vraie introspection dans l'histoire japonaise. C'est un témoignage avec tous les "défauts" que ce genre de livre comporte. Mais pour les amoureux du japon, je pense que c'est un livre à lire.

Je vais bientôt lire "Geisha" d'Arthur Golden. Comme ça je pourrais comparer ^^

 

 

 

Publié dans Chronique littéraire

Commenter cet article

strawberry 26/10/2011 18:46



Coucou


Tout comme toi j'ai apprécié cette lecture ^^