Jane Eyre de Charlotte Brontë

Publié le par Hanaelle

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv33205582.jpg

 


 

Présentation de l'éditeur

 

 Jane Eyre est orpheline. Jusqu'à l'âge de 10 ans elle est hébergée (plus qu'élevée) par une tante. Elle et ses enfants maltraitent Jane qui est finalement envoyée dans un pensionnat pour orphelins miteux. Jane y étudie pendant 6 ans puis y reste 2 ans comme enseignante. Quand les gens qu’elle aimait quittent l'école Jane décide de partir aussi. Elle trouve une place comme gouvernante d’une jeune fille française, pupille d'un certain M. Rochester. Comme il se doit ils tombent amoureux et décident de se marier.

 

Poche: 760 pages

Editeur : Pocket (5 janvier 2012)

Collection : Pocket

Langue : Français

ISBN-10: 2266226118

ISBN-13: 978-2266226110

 

 

Pourquoi ce livre ?

 

J’ai vu la version film 2011 avec Michael Fassbender et Mia Wasikowska qui m’a tout de suite donné envie de lire le livre !

Ni une ni deux, j’ai craqué ! 

 

De quoi ça parle ?

 

Le livre raconte la vie de Jane Eyre de ses dix ans jusqu’à ses 30 ans environ. Et elle en a fait des choses en 20 ans ! Il nous fait aussi découvrir les mœurs et coutumes du milieu du XVIIIé siècle en Angleterre.

 

Et t'en penses quoi ?

 

760 pages, vous pourriez être tenté de vous dire que c’est long. Et bah non !!! 760 pages c’est court, bien trop court pour un livre comme ça !

 

Bon, je ne vous cache pas que j’ai lu le livre pour retrouver un peu de Mr Rochester tant aimé ! Mais je n’ai pas boudé mon plaisir au début quand Jane raconte son enfance. Oui, car en fait, c’est comme si Jane écrivait ses mémoires.

Elle interloque le lecteur souvent, et se juge elle-même tout au long du livre avec un style d’écriture qui m’a énormément étonné. Je m’attendais à quelque chose de pompeux, de limite vieux, auquel je n’accrocherais pas.

Et bien c’est tout le contraire. C’est écrit d’une manière terriblement moderne je trouve ! On m’aurait dit que l’auteur avait écrit cette année, je n’aurais pas trouvé ça étonnant ! Bon le langage est soutenu mais rien de choquant. J’ai adoré !

 

 

On suit donc ses aventures à l’orphelinat, les mauvais traitements, les épreuves et puis, enfin la libération pour devenir la gouvernante d’Adèle, pupille de Edouard Fairfax Rochester. Et là, on ne lâche plus le livre un instant !

Dans cette maison étrange qui semble rire la nuit, près de cet homme passionnant et perturbant, on ne peut plus s’arrêter de lire. Bon, je connaissais le film, donc je savais ce qu’il allait se passer à l’avance. Mais franchement ça ne m’a pas dérangé plus que ça. Et l’avantage c’est qu’on a l’impression d’avoir des scènes coupées lol ! J’ai adoré avoir plus de moments entre Jane et Rochester, plus de dialogues, de réflexion… Parfois ils m’ont même perdus dans leurs échanges lol. Y’a du niveau !

Pour ce qui est du drame au milieu/fin du livre, c’est encore plus intolérable et dur en le lisant. Ah comme je l’ai insulté la pauvre Jane ! Mais bon, en même temps j’admire sa volonté, parce que j’aurais été bien incapable de faire ce qu’elle a fait.

 

Le plus long à lire pour moi a été toute la partie avec Saint John. Je n’avais rien contre lui dans le film, même s’il m’énervait un peu. Dans le livre, j’avais envie de lui mettre des baffes ! Non mais c’est qu’il insiste en plus ! J’ai même dû faire une pause dans ma lecture tant j’étais déçue du drame et de ce qu’il se passe après. Mais bon, une nouvelle fois, je savais que la fin méritait lecture alors je me suis accrochée.

 

Et là fin… Ah, comment vous dire ! Une fin magnifique ! Merveilleuse ! Je ne dirais rien pour vous laissez le suspens, mais c’est le genre de fin qui fait battre le cœur plus vite et fait retenir la respiration.

 

 

En conclusion ?

 

Je pense que c’est un must have read ! C’est mon premier coup de cœur de 2012 ! Comme dirait mon homme, c’est un livre/film pour gonzesse…

Bah moi je dis, les hommes pourraient lire et voir des films comme ça. Ils apprendraient peut être deux ou trois trucs !

Et toc !

PS : Fassbender/Rochester ever ! 

Publié dans Chronique littéraire

Commenter cet article